Traque des Adf au Nord-Kivu: la Monusco invite la population de Beni et Mangina à dénoncer toute activité suspecte

Les régions de Beni et Mangina restent encore et toujours le ventre mou des violences perpétrées par des présumés Adf. Plusieurs massacres des populations civiles sont enregistrés dans cette partie du pays ces derniers mois. La Monusco dans sa nouvelle approche de communication avec la population civile, a appelé mercredi les habitants de Beni et Mangina à apporter tout leur soutien aux forces loyalistes qui se battent au front pour pacifier l’Est du pays.

La population de Beni et celle de Mangina en particulier sont invitées à aider et à apporter leur soutien en dénonçant sans délai toute activité suspecte afin que davantage d’ADF puissent être appréhendés avec succès“, c’est en ces termes que le porte-parole de la Monusco a lancé l’appel aux habitants de Beni et Mangina, dans le Nord-Kivu. C’était au cours d’une conférence de presse des Nations en Rdc tenue mercredi 12 février 2020 à Kinshasa.

En outre dans le territoire de Beni, la Force poursuit son soutien indéfectible aux FARDC dans leurs offensives contre les ADF. Ces derniers, acculés à l’est de Beni, se sont dispersés dans la forêt pour se retrouver dans la zone au nord-ouest de Beni où de nombreuses exactions, en guise de représailles, ont été perpétrées contre les civils.

C’est ainsi que le 9 février 2020, aux environs de 22h30, une action conjointe lancée contre les ADF a permis aux FARDC d’appréhender 40 combattants des ADF près de Makeke et de les emmener à la base des FARDC à Mangina. Cette action, qui intervient en réaction au meurtre de civils à Makeke dans la même soirée du 9 février, démontre s’il en était encore besoin, la détermination et l’engagement de la MONUSCO et des FARDC à unir leurs forces contre les ADF et à assurer la protection de la population dans la région de Beni. La MONUSCO, avec les FARDC et la PNC, effectue de robustes patrouilles dans Mangina et ses environs“, a renchérit le porte-parole de la Monusco, le le lieutenant-colonel Claude Raoul Djehoungo.

Blaise Pascal Makandi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *