Tanganyika: Le Représentant Spécial adjoint du SG de l’Onu discute des questions de protection et consolidation de paix avec des groupes sociaux

Le Représentant spécial adjoint du Secrétaire General des Nations Unies chargé de la Protection et des Opérations au sein de la MONUSCO, François Grignon a effectué une visite de travail à Kalemie du 15 au 17 janvier 2020.  Le principal objectif de cette toute première visite au Tanganyika était de rencontrer divers partenaires de la MONUSCO et de discuter des questions de protection, de stabilisation et de consolidation de paix dans le cadre de l’exécution du mandat de la MONUSCO.

A son arrivée, M. François Grignon a eu une séance de travail à la base des Casques bleus indonésiens INDORDB avec les responsables des composantes civiles, militaires et de police de la MONUSCO. Il a évoqué avec eux les dispositions de la Résolution 2502 et sa mise en œuvre au niveau du bureau de Kalemie.  

En fin de journée, François Grignon a rencontré les autorités provinciales civiles, militaires et de police au cours d’une réunion présidée par le Vice-Gouverneur du Tanganyika, M. Samba Kayabala Mony. Les échanges ont porté entre autres sur l’appui de la MONUSCO à la province dans le domaine de la sécurité, la résolution des conflits et la situation socio-économique des ex-combattants.

Au deuxième jour de sa visite de travail à Kalemie, François Grignon a rencontré au quartier général de la MONUSCO une trentaine de femmes membres de différentes associations et regroupements politiques.  Au cours de la réunion qui s’est déroulée dans un langage franc, les femmes ont exprimé leur lassitude face aux conflits récurrents et aux conséquences fâcheuses pour les femmes et les enfants en particulier. Elles ont énuméré un certain nombre de problèmes à résoudre dans le cadre du mandat de protection de la MONUSCO. Elles ont cité principalement l’insécurité liée aux groupes armés, les violences sexuelles, le viol, la lutte contre l’impunité, la situation déplorable des personnes déplacées internes dans les camps autour de Kalemie ; toute situation qui, selon elles, contribue à la vulnérabilité des femmes. 

Cependant, les femmes de Kalemie ont dit leur appréciation du soutien reçu de la MONUSCO à la mise en place de différentes organisations féminines qui participent aujourd’hui à la promotion des droits des femmes du Tanganyika. Par la même occasion, elles se sont prononcées sur le retrait de la Mission qu’elles jugent encore prématuré.

A ces préoccupations, le Représentant spécial adjoint du Secrétaire général de l’ONU pour la protection et les opérations de la MONUSO a apporté des clarifications sur la mise en œuvre du mandat de la MONUSCO, les progrès réalisés dans la consolidation de la paix en appui aux institutions du pays. Il a rassuré les femmes qui ont compris que le retrait de la MONUSCO se fera de façon « progressive et structurée ». Les stratégies de sortie en étude avec le Gouvernement de la RDC devront permettre à l’État d’assurer ses fonctions régaliennes et aux agences des Nations Unies d’accompagner et de soutenir les initiatives et projets de développement en RDC et dans le Tanganyika. Tout sera mis en œuvre pour continuer de soutenir les femmes a indiqué M. François Grignon.

Ensuite, ce fut au tour des leaders communautaires Twa, et des Chefs coutumiers Bantous d’être respectivement reçus par le Représentant spécial adjoint qui a écouté les différents groupes sur les origines du conflit qui les oppose. Il a insisté sur les voies et moyens de résoudre durablement les conflits intercommunautaires sans l’usage de la violence. Francois Grignon a rappelé les efforts consentis par la MONUSCO pour la restauration de la paix dans la province et la nécessité d’en consolider les acquis. Les questions de l’impunité pour les auteurs des violations de droit de l’homme liées au conflit intercommunautaire n’ont pas été occultées. avec monusco.un

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *