Sud-Kivu : le député Jérémie Basimine plaide pour la suspension de contrat de bail en cette période de confinement

La situation des locataires pendant cette période de la pandémie de coronavirus, touche au plus point le député provincial du Sud-Kivu Jérémie Basimine.

L’élu de Kabare plaide pour que l’Etat congolais allège la tâche aux locataires sans ressources en ce moment.

En clair, cet élu du peuple demande au gouvernement central que provincial de réfléchir sur les moyens d’accompagnement pour suspendre momentanément la perception mensuelle de bail par les bailleurs des maisons.

à l’allure où vont les choses, Il y a lieu que toutes les entreprises ferment leurs portes. Et je m’interroge en disant quel sera le sort de la population locataire qui est en confinement et lutte contre la propagation de la pandémie COVID-19. Prenons le cas d’un locataire qui est commerçant mais qui n’arrive plus à écouler sa marchandise mais à la fin du mois, le bailleur qui vient réclamer le payement de loyer. Un travailleur qui n’accède pas à son salaire parce que tous les agents sont congé technique forcé, à la fin du mois le bailleur vient lui demander l’argent du loyer mensuel. Et imaginez aussi ceux qui avaient contracté un crédit à la banque et maintenant quand la banque va venir recouvrer pendant qu’ils sont confinés dans leurs maisons, la banque va soumettre les gens à des pénalités parce qu’on n’est pas en mesure de payer selon le délai prévu », a-t-il dit.

L’élu de Kabare signe et persiste, l’Etat congolais devrait demander à tous les bailleurs du pays de suspendre momentanément le recouvrement de frais de bail au près de leurs locataires dans ce moment où  le monde entier fait face à  cette pandémie de coronavirus, a conclu l’élu  du peuple Jérémie Basimane Innocent.

Cet élu appelle la population de la RDC et celle du sud Kivu en particulier à mettre en application les mesures de prévention contre cette pandémie de coronavirus qui est une réalité mais avec Dieu et en respectant les normes sanitaires nous pouvons vaincre.

Natasha Balegamire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *