Séisme en Albanie : 49 morts, des milliers de déplacés

49 personnes ont perdu la vie et plus de 5000 ont perdu leur logement dans le violent séisme qui a frappé l’Albanie en début de semaine, selon un bilan dressé vendredi par le Premier ministre Edi Rama.

Le tremblement de terre de magnitude 6,4, le plus puissant dans cette région du petit pays des Balkans depuis près d’un siècle, a frappé mardi avant l’aube, à un moment où les gens dormaient. Des bâtiments entiers se sont écroulés, piégeant les victimes sous des montagnes de gravats.

Les villes de Durres, localité touristique de 400.000 habitants sur la côte Adriatique, et Thumane, au nord de Tirana, ont été particulièrement touchées.

Après avoir travaillé sans relâche pendant plus de trois jours, les équipes de secours ne devaient plus concentrer leurs recherches vendredi que sur un ou deux sites sinistrés à Durres.

Les autorités estiment qu’il n’y a plus de disparus dans les autres zones touchées.

70 immeubles et 205 maisons endommagés

Le bilan est passé à 49 morts après la découverte de nouvelles dépouilles dans la soirée de jeudi, tandis que la catastrophe a fait plus de 750 blessés, a annoncé le Premier ministre. Parmi les morts figurent des familles entières.

Quarante-cinq personnes ont pu être sorties vivantes des décombres“, a-t-il dit.

Dans la capitale Tirana, où aucun mort n’est à déplorer, le séisme a cependant provoqué de nombreux dégâts et semé la panique. Près de 70 immeubles ont été fortement endommagés, de même que 250 maisons.

Environ 3500 personnes sont sans abri, dont un millier ont été hébergées dans des centres d’accueil, les autres chez des proches.

Dans la ville portuaire de Durres, où 700 maisons et 176 immeubles ont subi de gros dégâts, 1260 personnes ont été relogées à l’hôtel ou dans des centres d’urgence. A Thumane, il y a 500 déplacés.

Développement chaotique” de l’urbanisme sauvage

Edi Rama a de nouveau promis de nouveaux logements pour chaque famille sinistrée d’ici 2020.

Des appels aux dons ont été lancés par les autorités, des ONG ou des institutions privées pour venir en aide aux victimes. “Selon une première estimation, les contributions dépassent cinq millions d’euros et 1,5 million de dollars“, a détaillé le chef du gouvernement.

L’Albanie est connue pour son urbanisme sauvage. L’architecte albanais Maks Velo met en cause dans un entretien avec l’AFP un “développement chaotique” où les constructeurs “ajoutent des étages aux étages sans permis“, avec du matériel qui ne répond pas aux normes de sécurité.

Les Balkans connaissent une forte activité sismique du fait des mouvements des plaques tectoniques africaine et eurasienne, ainsi que ceux de la microplaque Adriatique.

Afp

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *