Réseaux sociaux: Tour d’horizon des fake news dans le monde sur le coronavirus

Alors que l’épidémie du coronavirus continue de se propager, avec 170 morts en Chine et au moins 7700 personnes contaminées, les fausses informations aussi. Entre faux remèdes et images trompeuses, voici de nouveaux exemples vérifiés par nos confrères de l’AFP dans le monde entier.

Garder “la gorge humide” pour éviter d’être contaminé ? FAUX

De nombreuses publications Facebook ou WhatsApp circulent dans plusieurs pays et dans plusieurs langues et se présentent comme un bulletin de santé officiel des autorités locales. Elles affirment notamment que garder la gorge humide en buvant de l’eau permet de se prémunir du nouveau coronavirus. C’est faux : boire de l’eau ne fait pas partie des mesures de prévention émises par les autorités de santé.

Des cadavres qui jonchent les rues en Chine ? Faux

Une photo montrant plusieurs personnes allongées par terre, partagée sur plusieurs pages Facebook, arabophones pour la plupart, prétend montrer “la Chine maintenant“. Diffusée aux premiers jours de l’épidémie du nouveau coronavirus apparu à Wuhan, en Chine, elle date en réalité de 2014 et montre une performance artistique à Francfort en Allemagne.

Le coronavirus, une variété de rage ? FAUX

De nombreuses publications prétendent sur Facebook que le coronavirus détecté à Wuhan est une variante de la rage et vient des chauve-souris consommées par l’homme. Comme l’expliquent les autorités philippines, ou l’Organisation mondiale de la santé, la rage, qui affecte le système nerveux central, et le coronavirus qui a en général des symptômes respiratoires, sont deux variétés de virus très différentes. De plus, si on soupçonne une origine animale du coronavirus, il n’y a pas de certitude pour l’instant sur l’espèce qui a pu le transmettre à l’homme. avec Afp

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *