Rdc: les Etats-Unis d’Amérique condamnent les attaques des civils en Ituri

Les États-Unis condamnent l’augmentation récente d’actes  de violence brutale commis par des groupes armés lâches et féroces dans la province de l’Ituri. Au cours du mois passé, ces groupes armés ont commis des actes de violence barbares à l’endroit de civils innocents comprenant des femmes et des enfants. Les rapports faisant état d’appel à des actes de représailles et de la formation de nouvelles milices sont inquiétants et pourraient contribuer à exacerber les tensions. Cette vague de violence a poussé des dizaines de milliers de personnes à fuir leurs maisons dans la province de l’Ituri qui accueille à présent 1,2 millions de déplacés internes.  Ces attaques et cette violence doivent cesser et ceux qui les commettent doivent être tenus pour responsables.

Les États-Unis, par le biais du Partenariat privilégié pour la paix et la prospérité, offrent une aide alimentaire vitale à des centaines de milliers de Congolais en Ituri et appuient 15 établissements de santé locaux, fournissant ainsi des services de santé gratuits à des milliers de déplacés internes et aux familles qui les accueillent. En outre, les États-Unis fournissent, par l’entremise de l’USAID, des logements d’urgence et appuient des services en approvisionnement en eau et assainissement pour des milliers de familles de déplacés à travers la province.

Nous soutenons l’engagement e de l’administration Tshisekedi à rétablir la paix dans l’est du pays. Nous appelons le gouvernement  de la RDC et l’armée à intensifier leurs efforts pour mettre un terme au cycle de la violence dans la région avec l’appui des communautés locales, de la société civile et de la MONUSCO. Il est aussi nécessaire d’assurer un accès sécurisé à l’aide humanitaire en faveur des déplacés internes dans toute la province.

Nous avons appris avec consternation qu’un membre de la Lucha a été tué aujourd’hui au cours d’une manifestation contre la montée de l’insécurité dans l’est de la RDC. Nous constatons que les policiers qui seraient responsables sont détenus et espérons qu’une enquête appropriée sera diligentée et que toute personne dont la culpabilité aura été établie répondra de ses actes.

Par U.S. Embassy Kinshasa

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *