Rdc : Le ministre de l’intérieur évoque le changement de commandement dans les zones opérationnelles

Le vice-Premier ministre, ministre de l’Intérieur, de la sécurité et des affaires coutumières, a déclaré mercredi 04 décembre 2019 devant la représentation nationale qu’une panoplie des mesures a été prise pour mettre fin aux tueries dans la ville et territoire de Beni. Gilbert Kankonde, a évoqué notamment le changement de commandement dans les zones opérationnelles et la mise à la disposition de la population d’un numéro vert pour sa collaboration.

«face à cette situation, le Président de la République a instruit le gouvernement pour mener les opérations de grandes envergures en vue de bastiller cette partie du territoire national.  A cet effet, les Forces armées de la République démocratique du Congo (FARDC) et la Police nationale congolaise ont planifié des opérations qui ont débuté au mois d’octobre dernier. Les mesures suivantes ont été prises : Mise en place à Beni du quartier général avancé de l’état-major du général des FARDC, sous le commandement du chef d’état-major général du pays, du changement des commandements dans les zones opérationnelles, de la création du centre de compilation des opérations à Beni, avec la participation de tous les services de sécurité, l’élaboration de la directive opérationnelle par le commissaire général de la Police nationale, le renforcement des effectifs de la territoriale en moyens humains par les éléments de la légion nationale d’intervention rapide qui sont partis de Kinshasa, le renforcement en moyens logistiques de la Police nationale congolaise, l’intensification de la patrouille et bouclage mixte FARDC, PNC et tous les services spéciaux après la levée du couvre-feu dans les grandes agglomérations», a-t-il déclaré.

Le vice-Premier ministre, ministre de l’Intérieur et le ministre de la Défense nationale ont été interpellé à l’Assemblée nationale mercredi, pour répondre aux questions d’actualité relatives aux catastrophes naturelles dans la ville de Kinshasa et tueries dans la ville et territoire de Beni soulevées par les élus légitimes du peuple.

Sarah Isaka

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *