Rdc: Le CLC en sit-in de 3 jours devant le Palais de Justice et à la place de l’Indépendance à Kinshasa

 

Saga 15 millions USD, démission des juges et insécurité : le CLC revient avec 3 jours de sit-in

Comme promis, le Comité Laïc de Coordination (CLC), puisqu’il n’entend aucunement abandonner sa lutte contre la corruption, l’impunité et l’impuissance de la justice, relance sa croisade pour l’Etat de droit. Quoique ses marches du 19 et 21 octobre n’aient pas donné un grand écho favorable, comparativement à ses manifestations d’avant élections 2018, le CLC, dans sa déclaration du mercredi 27 novembre dans la soirée, annonce, cette fois-ci, trois jours de sit-in, du jeudi 5 au samedi 7 décembre prochain, devant le Palais de Justice et à la place de l’Indépendance à Kinshasa. Question d’exiger la démission des juges, les éclaircissements sur l’affaire 15 millions de dollars américains ainsi que la fin des violences dans la partie Est, principalement à Beni, théâtre des attaques des rebelles ADF.

Ce nouvel appel à manifester découle principalement du fait que les signaux clairs tardent à venir, pour mettre fin à ‘’la banalisation de la corruption et aux lois de la Républiques’’ exprimée notamment, par les sagas de validations, invalidations et revalidations des élus nationaux par la Cour constitutionnelle, indiquent ces laïcs catholiques. Aussi, les tueries et atrocités au Nord et Sud-Kivu ainsi qu’en Ituri constituent-elles un des éléments révoltants.

Au regard de l’un de ses leitmotivs qui est ‘’seule la justice élève une nation’’ inspirée de la Bible, le CLC tape du poing sur la table, en exigeant que la lumière soit faite sur les massacres des congolaises et congolais par les groupes armés, que les complicités soient aussi dénoncées et que la tolérance zéro en matière d’impunité soit de stricte application à l’égard des criminels qui seraient identifiés et leurs auxiliaires. Seule la justice élève une nation. Parce qu’elle garantit la paix, la sécurité, l’égalité des chances et la protection des biens et des personnes, la justice est la condition première et primordiale d’accès au développement et au bien-être de tous », souligne-t-il.

D’ores et déjà, cette structure de l’Eglise catholique, de concert avec ses partenaires de la société civile dont les mouvements citoyens, appellent à participer massivement à ces trois jours de manifestations pacifiques et ininterrompues, devant le Palais de justice et la Place de l’indépendance. « L’heure de simples condamnations et de discours misérabilistes est révolue. Place désormais à des actions concrètes, seules garantes de la reconquête totale de la paix et de notre dignité nationale », lance le CLC dans sa déclaration, tout en soulignant la nécessite pour tout un chacun de poursuivre jusqu’au bout ce combat pour ces dossiers emblématiques qui, précise-t-il, inaugurent la grande bataille citoyenne contre cette forme de triptyque déconcertant de la corruption, l’impunité et l’impuissance de la justice. Avec La Pros

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *