RDC : à son tour, l’Assemblée provinciale du Nord-Kivu reporte sa plénière, pour raison de l’adresse du chef de l’Etat à la nation

Initialement prévue ce vendredi 23 octobre 2020, la séance plénière de l’assemblée provinciale du Nord-Kivu a été renvoyée au 25 octobre 2020.

Selon un communiqué officiel de cet organe délibérant publié le jeudi 22 octobre 2020 qui porte la signature de son rapporteur adjoint Romain Kaurwa Bazungu, le report de cette plénière est motivé par le communiqué émanant de la présidence de la république de la RDC du 21 octobre 2020, signé par le directeur intérimaire du chef de l’Etat qui s’adresse à la nation ce vendredi 23 octobre 2020.

Pour rappel, le bureau de l’Assemblée provinciale du Nord-Kivu a programmé à l’ordre du jour, l’examen et l’adoption d’une proposition d’Edit touchant les femmes enceintes, les nouveau-nés et leurs mères.

Les Honorables députés provinciaux du Nord-Kivu examineront donc la proposition d’Edit portant protection spéciale de la femme enceinte en général et surtout celle rurale de Lubero, Masisi, Walikale, Rutshuru, Nyiragongo et Béni, y compris le nouveau-né, des véritables vulnérables qui méritent une protection spéciale des députés provinciaux et  qui espèrent garantir, par un édit, une maternité a moindre risque et surtout gratuite a la femme enceinte et au nouveau-né.

Il s’agit du paquet minimum d’activités comprenant les soins prénataux, l’accouchement assisté par un personnel de santé qualifié, les soins essentiels en cas de complications obstétricales, les soins aux nouveau-nés, les soins postnatales et l’allaitement maternel.

Cette proposition d’Edit initiée par l’Hon. Jean Paul Lumbulumbu Mutanava, vise la sécurisation de la femme lors de l’accouchement voire pendant la grossesse, la sécurisation du nouveau-né et sa mère par la mise sur pied des mécanismes appropriés.

La proposition à l’ambition de créer un Fonds provincial d’appui à la femme enceinte, au nouveau-né et à sa mère sera mis en place pour financer notamment la gratuite de la maternité(1), la construction des maternités modernes et spécialisées avec des équipements modernes(2), les frais de reconstitution maternelle(3), la formation et le recyclage périodique du personnel médical affecté dans les structures médicales accréditées (4), l’appui au service de sang pour prévenir la mortalité maternelle et infantile dues au manque de sang, au manque de traitement et Médicaments (5) surtout en faveur de la femme rurale du Nord Kivu.

L’initiateur de l’Edit exhorte les femmes et associations féminines de Goma à soutenir cette proposition d’Edit qui, selon lui, a pour ambition de proposer des solutions à plusieurs problèmes qui fragilisent d’avantage la situation de la femme enceinte et du nouveau-né.

Pour soutenir le vote de l’Edit portant protection spéciale de la femme enceinte, du nouveau-né et de sa mère, plusieurs organisations des femmes voire des services de l’État se mobilisent déjà.

On peut citer sans être exhaustif, le Centre provincial de transfusion sanguine (CPTS), la Dynamique des femmes Juristes(DFJ), le Réseau des femmes pour le Développement (REFED), la marche mondiale des femmes (MMF), les femmes des militaires, le Collectif des femmes pour le Développement (CAFED), Sauti ya Maman mukongomani(SMM), l’Union Congolaise des femmes des médias (UCOFEM), Programme d’appui aux initiatives féminines (PAIF), La Maison de la femme (Division provinciale du Genre), Forum des ONG nationales humanitaires (FONADH), UCCOM.

Nanou Kambala

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *