Plus d’un quart des vidéos les plus vues sur Youtube au sujet du COVID-19 contiennent des informations trompeuses (Onu)

Les Nations Unies ont lancé jeudi une initiative intitulée “Verified” (“Vérifié”) destinée à lutter contre la désinformation relative au COVID-19, en augmentant notamment le volume et la diffusion des informations fiables et précises sur le virus, rapporte ce vendredi l’agence chinoise xinhua.

“Nous ne pouvons pas abandonner nos espaces virtuels à ceux qui trafiquent des mensonges, de la peur et de la haine. La désinformation se propage en ligne, dans les applications de messagerie instantanée, et de personne à personne. Ses créateurs utilisent des méthodes de production et de distribution éprouvées. Pour y remédier, les scientifiques et les institutions comme les Nations Unies doivent se donner les moyens d’atteindre les gens et de leur transmettre des informations précises, dans lesquelles ils puissent avoir confiance”, a déclaré le secrétaire général de l’ONU, Antonio Guterres, en annonçant cette initiative.

L’initiative “Verified” sera dirigée par le Département de la Communication globale (DCG) de l’ONU, et fournira des informations sur trois grands thèmes : science, solidarité et solutions.

L’initiative appelle également les gens du monde entier à s’inscrire pour devenir des “volontaires de l’information”, afin de partager du contenu de confiance avec leur famille et leur communauté. Les volontaires recevront un flux quotidien de contenus vérifiés et optimisés pour le partage sur les réseaux sociaux, avec des messages simples et convaincants visant à contrecarrer la désinformation ou à remédier à une absence d’information.

“Dans de nombreux pays, la désinformation qui déferle sur les canaux numériques fait obstacle aux mesures de réponse en matière de santé publique, et suscite même des troubles. On assiste à des efforts inquiétants pour exploiter la crise”, a déclaré Melissa Fleming, secrétaire générale adjointe des Nations Unies à la Communication globale.

Le COVID-19 n’est pas seulement la plus grave urgence de santé publique de ce siècle, c’est aussi une crise de la communication, a ajouté Mme Fleming au cours d’un point de presse virtuel.

Plus d’un quart des vidéos les plus vues sur Youtube au sujet du COVID-19 contiennent ainsi des informations trompeuses, a-t-elle indiqué, citant une récente étude du British Medical Journal.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *