Nord-Kivu: un mort dans les manifestations à Butembo

Un manifestant a succombé de ses blessures lors des manifestations organisées par la population mardi 26 novembre à Butembo. Selon les sources locales, les manifestants qui sont pour la plupart des jeunes cherchaient à s’attaquer à plusieurs employés des Nations-Unies, installés au centre d’accueil de Kikyo. La police a fait usage de gaz lacrymogène et des tirs de sommation pour les disperser.

Les coups de feu ont été entendus jusque midi dans plusieurs coins de la ville. Selon le maire de la ville, le groupe de pression Veranda Mutsanga, a appelé à une journée ville-morte.  Ce matin, ils ont placé des barricades sur les artères principales. Des grosses pierres, des kiosques et des troncs d’arbres étaient visibles à Njiapanda à l’entrée Sud de la ville et à Mutsanga. Au centre de Mutiri, plus de cinq barricades ont été placées sur une distance d’environ deux cents mètres.

Les manifestants ont opposé une résistance farouche à la police qui les a pourchassés.

Selon le maire de la ville Sylvain Kanyamanda, cette situation a paralysé toutes les activités dans la ville et les dégâts sont très nombreux.

Tous les magasins, les écoles et institutions universitaires, le marché central et d’autres activités n’ont pas ouvert les portes. La circulation est restée très timide sur toutes les grandes artères.

A Kihinga dans la commune Bulengera, un véhicule qui appartiendrait à un officier des FARDC a été brulé par des inconnus ce mardi matin. Le bureau du quartier Mukuna a été brulé.

Le maire de la ville appelle la population au calme et à ne pas adhérer à ces groupes des jeunes qu’il qualifie « d’inciviques ». radio okapi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *