Lutte contre les violences sexuelles en Rdc: la MONUSCO et ses partenaires prêts à fournir un appui technique

La cheffe de la MONUSCO a promis lundi, l’appui de la mission au Secrétariat de la Commission qui a été créée pour en superviser l’application.

Les progrès accomplis dans la mise en œuvre du Plan d’action feront l’objet d’un suivi dans le Rapport annuel du Secrétaire général sur les violences sexuelles liées aux conflits.

Pramilla Patten, la Représentante spéciale du Secrétaire général chargée de la question des violences sexuelles commises en période de conflit, a invité le gouvernement congolais à prévoir un budget spécifique approprié pour soutenir efficacement la mise en œuvre du Plan et a encouragé les autorités nationales à fournir un appui supplémentaire à l’Unité spéciale de police pour les femmes et les enfants (PSPEF).

« Je félicite le Président Tshisekedi et le nouveau gouvernement de continuer à faire de la lutte contre la violence sexuelle un pilier essentiel de leur stratégie visant à instaurer la paix et la stabilité dans les régions du pays touchées par le conflit, comme indiqué dans le communiqué conjoint signé entre l’ONU et le gouvernement en 2013 », a déclaré Mme Patten. « Mon Bureau, en coordination avec la MONUSCO et ses partenaires internationaux, est prêt à fournir un appui technique en vue de sa mise en œuvre intégrale et efficace, comme l’a demandé le gouvernement ».

Le Plan d’action sur la lutte contre la violence sexuelle par la police nationale congolaise a été signé le 5 novembre 2019 par le Vice-Premier Ministre et Ministre congolais de l’intérieur, de la sécurité et des douanes, après des mois de consultations avec notamment la Conseillère spéciale du Président pour la jeunesse, la parité des sexes et la violence à l’égard des femmes, et un plaidoyer intense de la MONUSCO. NK

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *