L’ONU et l’Union africaine désavouent le Président de la Guinée-Bissau

L’ONU et l’Union africaine ont désavoué  mercredi le Président de la Guinée-Bissau, José Mario Vaz pour avoir démis le gouvernement censé préparer l‘élection présidentielle du 24 novembre, ont rapporté jeudi les médias internationaux.

Selon la source, l’ONU et l’Union africaine ont affirmé leur attachement au processus fixé en juin par la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) pour mettre fin à des mois de crise dans ce pays de moins de deux millions d’habitants.

La CEDEAO avait chargé le gouvernement alors en cours de formation, de préparer la présidentielle et de diriger jusque-là les affaires du pays. C’est ce gouvernement, dirigé par Aristides Gomes, que le président a congédié avec effet immédiat lundi soir.

Le président a nommé Faustino Imbali nouveau chef de gouvernement, mais M. Gomes a refusé de se soumettre, la Guinée-Bissau se retrouvant de fait avec deux Premiers ministres.

Le mandat de M. Vaz lui-même a expiré en juin, mais la CEDEAO a accepté qu’il reste à son poste jusqu‘à la présidentielle. Il est candidat à sa propre succession.

Le secrétaire général de l’ONU Antonio Guterres suit la situation “avec inquiétude”, ont dit ses services. “Il appelle toutes les parties prenantes à se conformer aux décisions de la CEDEAO” sur la gouvernance du pays jusqu‘à la présidentielle.

Une réunion à huis clos du Conseil de sécurité de l’ONU à New York, initialement prévue mercredi soir à la demande des pays africains de l’instance, a été repoussée à jeudi en raison des problèmes de trésorerie touchant actuellement l’Organisation, selon des diplomates.  MM

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *