La crise alimentaire en RDC est considérée comme la deuxième plus grave au monde (ONU)

Democratic Republic of the Congo, Kikuku, North Kivu, 27 March 2020 WFP in the Democratic Republic of Congo moved quickly to put in place measures at food distribution sites to protect staff, partners and beneficiaries from the risk of COVID-19 infection while continuing to provide life-saving food assistance to the most vulnerable communities. WFP followed instructions and advice from central and local government. This entailed community awareness raising ahead of distributions so that beneficiaries would arrive at the site in groups of fewer than 19 people and keep a distance of at least 1.5 metres between them and the next person throughout. The ground was marked ahead of their arrival to show them where to queue. Hand washing stations were installed at the sites with all those in attendance obliged to wash their hands on arrival. Staff and partners wore masks and gloves to lessen the risk of spreading the virus. In the Photo: WFP food distribution to Internally Displaced People in Kikuku, North Kivu, Democratic Republic of the Congo. Photo: WFP/Ben Anguandia

L’Onu a indiqué mercredi 14 octobre 2020 que la crise alimentaire en RDC est considérée comme la deuxième plus grave au monde. Révélation faite lors de la conférence de presse des Nations Unies animée à partir de Kinshasa par Mathias Gillmann, porte-parole de la MONUSCO par intérim et coordonnateur du Groupe de communication des Nations Unies.

L’occasion faisant le larron, la Représentante spéciale du Secrétaire général des Nations Unies en République démocratique du Congo et Cheffe de la MONUSCO, Leila Zerrougui, a félicité chaleureusement le Programme alimentaire mondial, qui a reçu le Prix Nobel de la Paix la semaine dernière.

Présent depuis 1973 en RDC, le PAM y fournit une assistance alimentaire vitale, notamment dans les provinces de l’Est et les Kasaï, ainsi qu’un soutien logistique à toute la communauté humanitaire. En 2020, le PAM compte fournir une assistance à 9 millions de Congolais.

Le Secrétaire général de l’ONU, António Guterres, a lui jugé qu’il est inadmissible, dans un monde d’abondance, que des centaines de millions de personnes se couchent chaque nuit le ventre vide, et rendu hommage au travail du PAM, en première ligne contre l’insécurité alimentaire.

Nanou Kambala

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *