Ilunga Ilunkamba: “La part de la gratuité scolaire dans le budget général s’élève à 11,3%”

Le projet de loi de finances de l’exercice 2020 a été présenté et soumis par le Premier ministre, Ilunga Ilunkamba ce lundi 18 novembre 2019 devant les élus nationaux.

Il est  présenté en équilibre, en recettes et en dépenses, à hauteur de 16.895,8 milliards de FC, soit un taux d’accroissement de 63,2% par rapport à l’enveloppe de 10.352,3 milliards de FC fixés dans la Loi de finances de l’exercice 2019.

La mise en œuvre de la gratuité de l’enseignement primaire, la couverture santé universelle et le démarrage de la construction du Port en eau profonde de Banana figurent parmi les principales innovations qu’apporte ce projet de budget. La part allouée à la gratuité permettra de prendre en charge 542 834 enseignants.

« La part de la gratuité scolaire dans le budget général s’élève à 11,3%. Un effort est consenti pour prendre la charge totale des rémunérations des enseignants au cours de l’exercice 2020, le fonctionnement des écoles et des bureaux gestionnaires, la construction et la réhabilitation des infrastructures scolaires, l’acquisition des kits scolaires et des matériels didactiques, ainsi que la mise en place des cantines scolaires » a-t-il déclaré.

Le projet de loi de finances de l’exercice 2020 reprend, en effet, une série d’actions et de réformes à entreprendre en vue de permettre à la RDC de poursuivre sa marche vers le développement, la modernisation et la réduction de la pauvreté et des inégalités, souligne le chef du Gouvernement qui s’est fait accompagner des membres de l’exécutif national.

En chiffres, les recettes du budget général comprennent les recettes internes de 13.205,8 milliards de FC et les recettes extérieures de 2.378,9 milliards de FC, représentant respectivement 84,7% et 15,3% du budget général.

Les recettes internes renseignent un taux d’accroissement de 56,4% par rapport à leur niveau de l’exercice 2019, et sont constituées des recettes courantes d’un import de 13.025,8 milliards de FC et des recettes exceptionnelles de 180 milliards de FC.

Sarah Isaka

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *