GOMA : LES HABITANTS DE ”LAC VERT” DEMANDENT À LA MONUSCO D’AUGMENTER LES PATROUILLES DE SÉCURITÉ DANS LA RÉGION

Dans le cadre de son mandat de protection des civils, une équipe du Bataillon indien de la Force de la MONUSCO, comprenant les membres de l’Équipe d’Engagement des Femmes (FET) du bataillon, a rencontré le 6 février dernier, des habitants de  Lac Vert, un quartier situé à la périphérie de la ville de Goma, dans la province du Nord-Kivu.

Les résidents étaient représentés par 15 femmes et 6 hommes à la réunion, qui a eu lieu au bureau du chef de quartier. Les femmes ont signalé une augmentation des cas d’enlèvements, qui, selon elles, restreignent effectivement la circulation des personnes. Cela affecte directement les possibilités de trouver un emploi et c’est pourquoi elles ont demandé à la MONUSCO d’augmenter ses patrouilles de sécurité dans la région.

Les représentants de la communauté ont également exprimé leurs préoccupations concernant le chômage. La plupart d’entre eux dépendent de l’agriculture de subsistance pour survivre, mais l’indisponibilité des semences est un sérieux défi, ont-ils  déclaré. Ils ont donc demandé à la MONUSCO de les aider à cet égard.

Les hommes ont indiqué qu’ils avaient beaucoup bénéficié des modules de formation, tels que des formations en langue anglaise,  organisées initialement par le contingent indien. Ils ont demandé que des modules de formation soient organisés pour former des mécaniciens, des électriciens, des boulangers, etc. De même, les femmes ont demandé une formation en couture, en cuisine et en pâtisserie.

La République Démocratique du Congo a une variété de fruits frais, qui peuvent être transformés en confitures, gelées et jus emballés, ont également indiqué les hommes. Toutefois, ont-ils indiqué, ils n’avaient pas de formation ni de machines nécessaires pouvant les aider à trouver un emploi et ont demandé de l’aide à la MONUSCO.

Du côté de la MONUSCO, il a été souligné que les patrouilles seront renforcées. Cependant, pour répondre effectivement à la plupart des questions soulevées, il faudrait la participation du gouvernement et de l’administration locale. Par conséquent, il a été décidé qu’une réunion de suivi au Lac Vert aura lieu dans les prochaines semaines, ainsi qu’une réunion au Bureau Local du Département de l’agriculture prévue le 13 février. monusco.un

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *