Editorial: Ô Ebola ! Où est ta victoire !

Depuis plusieurs mois, la partie Est de la RDC est devenue l’épicentre de la maladie à virus Ebola. Le Nord-Est du pays n’étant pas non plus à l’abri. Dès lors que la principale mission assignée à l’équipe de la riposte conduite par le Dr Jean-Jacques Muyembe, a été celle de stopper la maladie, on peut conclure qu’à ce jour, cet objectif a été atteint. Le médicament mis au point pour guérir cette épidémie participe donc à la réussite de ce pari.

Désormais, les deux molécules “MAB114” et “REGN-EB3” expérimentées avec succès dans le traitement d’Ebola, sont un motif de fierté (légitime ?) nationale. Qu’un Congolais arrive à mettre au point, un médicament pour soigner une maladie considérée jusqu’alors comme incurable, il y a donc de quoi se réjouir. Cela prouve que le pays aligne des ressources locales dans ses différents secteurs de la vie nationale, mais qui ne seraient peut-être pas exploitées à bon escient.

Sans doute, existe-t-il des Congolais qui excellent dans leurs domaines et dont la renommée dépasse les frontières nationales. Cas du Dr Denis Mukwege, Prix Nobel de la paix en 2018, en raison de son engagement à venir en aide aux femmes violées, au moyen des opérations de chirurgie réparatrice qu’il à l’hôpital de Pangi, dans la province du Sud-Kivu. Si ces Congolais talentueux ont la chance d’être connus, il en existe plusieurs autres qui réalisent des prouesses dans l’anonymat total. Soit par manque d’encadrement, soit faute de moyens.

A l’espace continental, d’aucuns estiment que le médicament anti-Ebola made in RD Congo, participe aussi bien à la sécurité interne de ce vaste pays aux dimensions continentales, qu’à celle de toute la sous-région. A savoir l’Afrique centrale. A partir du moment où les Congolais ont frôlé un certain ostracisme au niveau de la sous-région, à cause justement de la propension de l’épidémie d’Ebola, le médicament mis au point par l’INRB, fait que l’on devra désormais, porté un autre regard sur la RD Congo.

Eugide Abalawi Ndabelnze

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *