Dégradation de la route Kimwenza: quelques habitants plaident pour l’implication personnelle du chef de l’Etat

La dégradation de la voirie urbaine dans certaines parties de la capitale Kinshasa, inquiète plus d’un. C’est le cas de la route de kimwenza missionnaire vers la grande bibliothèque centrale d’Afrique chez les pères jésuites. C’est ici ou le Père Boka, un des pères Jésuites, a couché ses inspirations sur papier pour créer l’hymne national « la zaïroise ».

Plusieurs infrastructures de base de cette partie de la capitale risquent d’être rayées de la carte si la route de Kimwenza n’est pas réhabilitée.

«Ces dernières semaines, la situation s’est beaucoup aggravée. nous avons vu qu’à chaque pluie, c’est 15 mètres qui partent. Si on n’intervient pas à temps, il y a des maisons, trois couvents, une école, un centre de retraite, un foyer, qui vont partir. Vous savez à Kimwenza nous avons des écoles, des collèges, des lycées, des maternités. C’est pourquoi nous lançons un appel aux autorités compétentes pour qu’ils interviennent à temps. Nous en appelons à l’implication personnelle du chef de l’Etat pour trouver des solutions idoines et durables», s’exprime un habitant de Kimwenza à un reporter de lessentielrdc.info.

Selon d’autres usagers de cette chaussée, interrogés par les fins limiers de lessentielrdc.info, le vieillissement routier serait parmi la cause première de cette dégradation. Nonobstant une forte concentration de la population dans ce coin et avec les grandes constructions en étage, et d’importante quantité des eaux de pluie, l’étroitesse des caniveaux ne supportent plus trop l’eau déversée, celle-ci stagne souvent sur la route, causant d’importants désagréments, particulièrement aux maraîchères qui sortent le matin pour s’approvisionner en marchandise à la cité.

Autrement dit, cette importante route permet aux résidents de Kimwenza de réaliser des affaires commerciales. Depuis qu’elle est devenue presqu’impraticable, les marchands s’inquiètent beaucoup.

«Je vis à Manfufu et j’ai l’habitude de venir vendre très tôt le matin pour m’approvisionner. Mais, avec cet état de route, nous mettons beaucoup de temps et nous arrivons souvent en retard, ce qui ne pas bien pour les affaires, si la solution n’est pas trouvée, cette situation risque de devenir plus grave», a élucidé un vendeur de la place.

Au regard de la détérioration de cette voirie, il y a de quoi attirer une fois de plus l’attention du chef de l’Etat pour secourir le peuple d’abord.

Nanou Kambala

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *