Bukavu: la Ndci déplore les exactions sur des civils par des éléments de l’ordre à Kadutu cette nuit

La Nouvelle Dynamique de la Société civile, Ndsci, est estomaqué par ce qu’elle qualifie des “tracasseries policières” dans la commune de Kadutu. Les paisibles citoyens et citoyennes sont dépouillés de leur argent, téléphones et torturer par des coups de fouet, déplore cette structure citoyenne dans sa dépêche publiée ce week-end. BPM

Ci-dessous le texte intégral de cette dépêche:

DÉPÊCHE N°003/NDSCI/DC/KDT/AM/2020 RELATIF AU DÉRAPAGE DANS L’APPLICATION DES MESURES DES MODALITÉS PRATIQUES DE LUTTE CONTRE LE COVID-19 DANS LA COMMUNE DE KADUTU

Ce samedi, 13 juin 2020 tôt le matin, nous avons été alerté par la population victime de la barbarrie de certains éléments de la police de Kadutu commises hier vendredi aux environs de 20h.

Les victimes, au nombre de 9 dont 5 hommes et 4 femmes, en provenance d’un deuil à BUHOLO 1er, accompagnées une femme enceinte qui avait un malaise et ne pouvait plus supportée passer la nuit au deuil.

Arrivée au niveau de carrefour, elles rencontrent ( les victimes) des éléments de la PNC.

Après des disputes avec la police, celle ci commença brutalement à dépouiller les victimes et à les torturer par des coups de fouet leur exigeant de l’argent.

Au cours des échanges émaillés par la brutalité de la PNC et le rançonnage, le cheval a atterri jusqu’à les embarquer à bord et dont deux hommes ont passé la nuit dans le cachot au commissariat PNC Kadutu.

Bilan: une madame, enceinte de son état, torturée et dépouillée de tous ses bijoux en or, une autre madame blessée au niveau de l’avant bras droit, une somme d’argent (48.000Fc) emportée par ces éléments de la PNC, et une autre dame torturée, tous les hommes traités de manière inhumaine et 2 d’eux arrêtés et mis au cachot.

La même soirée, monsieur SAFARI Mathias a passé la nuit dans le même cachot retrouvé à 19h45 par les mêmes policiers après lui avoir ravi 10.000Fc

La NDSCI KADUTU, déplore et condamne ces actes barbares et le traitement inhumain commis par ces éléments de la PNC Kadutu, et exige l’arrestation immediat du policier au nom de ASSANI qui exagère dans ces pratiques malsaines pendant cette période de la lutte contre Covid-19 dans la ville de Bukavu. Il est cité dans plusieurs gaffes.

Toutes les personnes arrêtées viennent de recouvrir leur liberté après intervention de la NDSCI KADUTU en présence du président provincial de la NDSCI, la hiérarchie de la PNC saisie du dossier pour la suite.

Alain MUTIKI, président de la NDSCI KADUTU

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *