Beni : Malgré la décision de l’installation prochaine du Q/G des Fardc, les jeunes ont encore manifesté ce mardi

Les jeunes manifestants de Beni ont de nouveau battu le pavé ce mardi 26 novembre 2019. Les protestataires se sont retrouvés devant la base militaire de la Monusco saccagée hier lundi à Boikene.

La situation est encore tendue jusqu’à ce que les forces de l’ordre aient contenu les manifestants. Pour manifester leur colère, les manifestants ont érigé des barricades sur la route.

A la suite d’événements tragiques qui se déroulent ces derniers jours dans la ville de Beni, Félix Tshisekedi, a présidé une urgente réunion du conseil de sécurité à la cité de l’Union africaine élargie à la MONUSCO représentée par la Représentante spéciale du Secrétaire général des Nations unies en RDC, Leila Zerrougui. La rencontre a consisté à faire le point de la situation sécuritaire dans cette partie du territoire national.

A l’issue de la réunion du conseil de sécurité, présidée lundi 25 novembre à Kinshasa par le chef de l’Etat, Félix Tshisekedi, il a été décidé notamment de la mise en œuvre d’opérations conjointes entre les militaires des FARDC et les casques bleus de la MONUSCO contre les rebelles des ADF à Beni (Nord-Kivu).

D’après le service de communication de la présidence de la République, cette réunion, qui a duré quelques heures, s’est soldée sur deux principales résolutions : « L’installation d’un quartier général avancé des forces armées à Beni et la mise en œuvre d’opérations conjointes entre l’armée nationale et la MONUSCO afin d’assurer la paix et la sécurité à la population civile de Béni. »

La rédaction

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *