A la Une des journaux : l’affaire Kamerhe et Covid-19

L’affaire Kamerhe continue à défrayer la chronique de l’actualité tant nationale qu’internationale.  Dans le microcosme,  des  voix s’élèvent pour appeler à une justice indépendante et professionnelle sur ce dossier de 100 jours qui livre  chaque jour un peu plus  de  nouvelles révélations. Dans une analyse qui se veut musclée, un  Panel d’experts de la Société civile de la République Démocratique du Congo répond, point par point,  au Groupe d’Etude sur le Congo sur le dossier de 100 jours.

Forum des As note d’entrée de jeu qu’à cinq jours de la reprise du procès Vital Kamerhe ce lundi 25 mai au Centre pénitentiaire et de rééducation de Kinshasa (CPRK), le Panel des experts de la société civile s’invite au débat. Dans un document daté du 18 mai, Dieudonné Mushagalusa Cirhuza, coordonateur national et porte-parole de cette structure, dénonce ce qu’il qualifie d’insinuation tendancieuses, malsaines et contradictoires, contenues dans le rapport du Congo research group (GEC), publié dans la première quinzaine du mois en cours, sous l’intitulé “Opacité, quand tu nous tiens. Ce que l’affaire Kamerhe nous apprend de la gestion du Programme d’urgence de Félix Tshisekedi”.

Dans ce document titré “Devoir de Justice” dont la copie a atterri hier mercredi 20 mai à la rédaction de Forum des As, le Panel des experts de la Société civile indique que les faits tels que présentés dans l’analyse du GEC, sont bien loin d’être des évidences.

La Prospérité de renchérir, ‘’nul doute, le document en question est paru au mauvais moment. Non seulement,  il ne profitera plus de  lumières que cette saga judiciaire promet et projette à l’horizon.

Mais,  en plus, les insinuations qui le jalonnent ne sont pas de nature à donner ses chances maximales à une justice impartiale.

Or,  c’est cela précisément que ces quelques lignes ont voulu faire, tout  en invitant les uns et les autres à plus de circonspection en lieu et place de   cette propension injustifiée consistant  à manipuler un procès dont les mutations n’ont pas encore cessé de nous étonner.

Là est justement le rôle de la justice qui, logiquement, ne serait le seul gage d’éclatement de la vérité  que si et seulement si elle  travaille  en toute indépendance et professionnalisme, pour faire éclater toute la vérité, loin  de toutes les  influences  extérieures  tendancieuses’’, renchérit  le document de ce  Panel d’experts de la Société civile.

Dans les mêmes colonnes du journal la prospérité, l’on peut lire Covid-19 : « L’épidémie est sous contrôle. A en croire ma consoeur, Les membres du Comité multisectoriel de riposte contre la Covid-19, réunis ce mercredi 20 mai 2020 à la primature sous la présidence du Premier Ministre, Ilunga Ilunkamba, ont passé en revue la situation épidémiologique. Il ressort que la maladie à Coronavirus est maîtrisée en République Démocratique du Congo. Le comité de riposte assure que le pays compte 61 décès depuis plus d’une semaine. Une baisse de mortalité, fruit de l’amélioration de la prise en charge des malades.

Une sélection de la Rédaction de L’essentiel

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *