A la Une des journaux congolais: les consultations atteignent leur terminus !

Pari promis. Pari tenu. Sans incident, les consultations atteignent leur terminus. Les sceptiques et les prophètes de malheur sont désillusionnés. Désormais, tous les Congolais sont aussi curieux qu’impatients de découvrir ce dont les consultations ont accouché. Est-ce d’une souris ? Est-ce d’un Décalogue ? Patientons.

Selon Le Potentiel, avant de recevoir à nouveau le président, qui «revient vers le peuple» avec des décisions devant requalifier le processus de participation citoyenne à l’action gouvernementale, on a observé le regain du patriotisme et le réveil de la conscience endormie.

Quelle généreuse surprise que d’avoir réuni, au Palais de la Nation en l’espace de quelque deux semaines, un important gotha de l’élite politique, intellectuelle, associative et traditionnelle venue tant des provinces que de la diaspora ! C’est une gageure que de réussir un tel défi sans avoir distribué le per diem ou les frais de motivation, mais seulement en exhortant les citoyens à plus de  sens de responsabilité civique devant une crise complexe née de l’alliance Cach-FCC.

Le succès du challenge a fait que même les extrémistes du FCC ont apporté leurs propositions. Adolphe Muzito, bien que publiquement réticent au face-à-face avec le président de la République, a intelligemment fait passer son message via les médias. Ancien Premier ministre de la République, il ne pouvait pas, pour des raisons politiciennes, se fourvoyer en adoptant l’attitude d’insensibilité face à la crise. C’est sûr que le destinataire de son message l’a réceptionné.

Enfin, la collecte des données des consultations étant clôturée, ou presque, il reste maintenant au pool d’analystes de les trier et de les classifier après une analyse objective, afin de donner à l’initiateur la possibilité de décider en âme et conscience. Pour le Bien commun. Et pour le rayonnement de la RD Congo.

Entre temps, renchérit La Prospérité relaye les interrogations qui taraude les esprits. Quels sont les résultats possibles que Félix  Tshisekedi, l’Udps et/ou le peuple peuvent-ils attendre de ces consultations ? Ce sont là les deux questions fondamentales que le leader de Nouvel Elan a soumis aux échanges qu’il a eus avec sa base de la Tshangu, dans la partie Est de Kinshasa, samedi 14 novembre 2020, dans ce qu’il a qualifié de dialogue vertical. Pourquoi n’a-t-il pas répondu à l’appel du Président de la République à la classe politique ? 

A l’en croire, l’absence de l’invitation aux consultations qui, du reste, même si elle avait été envoyée, il n’y aurait toujours pas répondu favorablement, pour des multiples raisons. Pour lui, en effet, le Chef de l’Etat est partie prenante de la crise actuelle.

Par conséquent, la solution avec lui doit se faire dans un cadre neutre, avant d’aller vers les élections anticipées.  «Mais nous voulons nous mettre d’accord sur les réformes institutionnelles préalables à ces élections’’, souligne-t-il.

Avant d’exiger qu’on mette en place une structure paritaire où des discussions consensuelles  devront se faire pour des réformes en rapport avec la CENI, la Cour constitutionnelle, la loi électorale pour que sur cette base-là, ‘‘nous puissions aller aux élections que nous souhaitons anticiper. Mais, dans la pratique, on verra si les réformes pourront prendre beaucoup plus de temps. Il faut des fonds pour organiser les élections. 

Et Le Soft International de révéler que Mabunda pourrait perdre son marteau. Selon mon confrère, dans une toute récente vie, tous les deux ont eu un point commun. Ils ont eu maille à partir avec leur parti. Jeanine Mabunda Lioko n’a jamais été le choix des apparatchiks de l’ex-parti présidentiel mais celui personnel du désormais président statutaire du PPRD Joseph Kabila Kabange.

Un choix surprenant mais stratégique qui laissa sans voix les différentes autorités de ce parti, à divers échelons, qui, très vite, ont entrepris de défenestrer la «Chairperson». Choix salué néanmoins au sein de la communauté internationale au point où la Nancy Pelosi des Tropiques a été admise à Paris dans un club jusque là inconnu de femmes au titre de l’une des femmes les plus influentes de la Planète Terre ! Sauf que quand les grands médias vous montent, tout devient suspect et à l’ex-parti présidentiel, nul ne pouvait l’ignorer.

A-t-on senti qu’elle pourrait être le prochain choix de «Shina Rambo» à la présidentielle à venir? Car très vite, la moutarde va monter de plusieurs crans au nez des apparatchiks invoquant incompétence, mépris envers les pairs, arrogance avérée, attitude vachement hautaine voire salace et très vite, une pétition est cognée pour la faire sauter. La dégager.

Horrifiée mais pas toujours unanime, la communauté congolaise de la femme se met debout, entoure la soldat Mabunda qu’elle cherche à protéger, et à sauver. Juste un petit répit… Rien qu’un petit répit ! Bientôt la colère contenue au sein du PPRD-FCC va atteindre l’allié CACH.

Au chapitre de la coopération, le web journal lessentielrdc.info indique que Félix Tshisekedi sollicite l’appui militaire de l’Angola.

Si l’on en croit ce journal, le président Félix Tshisekedi a effectué une visite-éclair ce matin à Luanda à l’invitation de son homologue angolais, João Lourenço. La visite intervient six jours après que le chef de l’Etat angolais ait reçu une délégation conduite par André Kabanda Kana, ministre près la Présidence congolaise.

A l’issue de la rencontre, le chef de l’Etat a déclaré qu’ils avaient discuté des questions liées à la coopération bilatérale et à la situation politique en RDC (dont un plan de sortie de cette crise) furent au centre de sa rencontre avec son homologue angolais ainsi que discussions d’envergure régionale.

A cette occasion, le Président congolais a également affirmé avoir sollicité l’appui de l’Angola dans le sens de renforcer les capacités des Forces de défense et de sécurité congolaises.

Une sélection de la Rédaction

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *