A la Une des journaux congolais: Appel au consensus pour les réformes électorales

Comme des pèlerins, les 13 Parlementaires, Personnalités politiques et membres de la Société Civile militant pour un consensus sur des réformes électorales, poursuivent leurs tête-à-tête avec les responsables des institutions du pays.

Le journal La Prospérité écrit, après avoir échangé avec le président de la République, puis avec le bureau de la Centrale électorale, une délégation de ces personnalités a livré, ce jeudi 30 juillet, son cahier des charges au Premier Ministre, Sylvestre Ilunga Ilunkamba. C’était au cours d’une séance de travail tenue à l’Immeuble du Gouvernement. Il s’agit de Patrick Muyaya, Delly Sessanga, Claudel Lubaya, Henry Thomas Lokondo, Jacques Djoli, Juvenal Munubo, Jean Jacques Mamba, Daniel Mukoko Samba…

Faisant le point de cette séance avec le chef du Gouvernement, Henri Thomas Lokondo a également précisé qu’ils sont unis autour d’une initiative regroupant toutes les tendances politiques et la société civile. Celle-ci vise à initier des réformes électorales pour mieux préparer les prochaines échéances électorales, et non un forum de dialogue pour un nouveau partage de pouvoirs.

Le député National Henri Thomas Lokondo, membre du groupe, explique cela du fait que le pays a connu depuis des décennies des problèmes liés à l’organisation des élections. Il est donc temps de changer certaines habitudes. Dès lors que les élections sont bien organisées, ce sera un mal de moins parmi tant d’autres. ‘’Nous le faisons maintenant, dans une période non suspecte‘’, a-t-il souligné.

Le Premier Ministre, lui, a été attentif aux considérations contenues dans le cahier des charges de cette délégation de 13 parlementaires et acteurs de la société civile concernant les réformes électorales, qui vont occasionner la modification de certaines dispositions de la constitution, a déclaré le député national Lokondo. A cet effet, ce regroupement a reçu les encouragements du chef de l’Exécutif central congolais pour cette initiative démocratique, loin des clivages politiques pour l’intérêt de la nation. ‘’Le Premier ministre nous a encouragé pour qu’on puisse continuer de l’avant. Il nous a félicité pour nous dire que c’est quand même une première pour des gens qui ne sont pas d’une seule tendance, opposition, majorité, société civile, pour qu’on puisse se surpasser et voir l’intérêt supérieur de la Nation‘’, a déclaré Henri Thomas Lokondo, au sortir de la réunion.

Coulant dans la même veine, Forum des As indique que les signataires de l’appel du 11 juillet pour un consensus sur les réformes électorales poursuivent leur petit bonhomme de chemin. Après la rencontre avec le Président de la République, Félix Atoine Tshisekedi Tshilombo, mardi 28 juillet, ces élus nationaux et quelques membres de la Société civile, réunis au sein du collectif de «Signataires de l’Appel du 11 juillet 2020 en vue d’un consensus sur le processus électoral» ont bouclé leur série de consultations d’hier jeudi à la résidence de Jean Pierre Bemba.Sesanga et ses camarades du collectif ont prêché l’évangile d’un forum strictement limité aux réformes électorales au leader du Mouvement de Libération du Congo (MLC). D’après Juvénal Munubo, un des acteurs du groupe de 13, l’ancien Vice-président de la République les a encouragés à poursuivre ce processus.Le chairman du MLC a formulé quelques propositions que ces acteurs sociopolitiques devaient également prendre en compte dans leur démarche.

Pour rappel, renchérit le Journal Le Potentiel, les rencontres entre les 13 personnalités avec la Céni et le Premier ministre, précèdent celle avec le président de la République, Félix Tshisekedi.

Ces acteurs politiques proposent un agenda axé sur la réforme de la Céni dont la composition de son bureau, la révision de la constitution. Ils proposent particulièrement que des discussions soient engagées sur le rétablissement du second tour de la présidentielle, les orientations essentielles sur la loi électorale, etc. Ils suggèrent aussi que les débats soient tournés vers l’élargissement du Conseil supérieur de la magistrature ».

Dans tous les cas, ils demandent particulièrement à Félix Tshisekedi de prendre le lead sur la convocation de ces assises.

Une sélection de la rédaction de L’ESSENTIEL

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *