A la Une de la Presse Nationale : Mystère sur la Cas Kalev

Donné pour avoir été interpellé par l’ANR, l’ancien patron de la Centrale de renseignements dément.

Folle journée pour Kalev Mutond hier mercredi 12 février ? Journée tranquille pour l’ancien patron de l’ANR ? Deux questions contradictoires difficiles à élucider.

Forum des As répond peut-être que la réponse à la manière de la controverse sur le taux de participation ou le nombre de participants dans des marches est entre les deux. Si de nombreuses sources rapportent que Kalev Mutond a été interpellé, pour une question de passeport, la réponse de l’ex-Administrateur général de la Centrale de Renseignements a été invariablement la même.

“Je suis à la maison et même un peu plus tard je suis à table”. Professionnel du Renseignement, Kalev Mutond a opté pour un service minimum côté communication. Pour quelle raison? Mystère. Peut-être que les jours à venir apporteront leurs lots de confirmations ou d’infirmations du flot d’informations contradictoires qui ont circulé sur la toile hier mercredi 12 février.

Des sources de ACTUALITE.CD renseignement que l’audition a tourné autour de ses déplacements dans la sous-région et la situation sécuritaire dans l’Est du pays. Interrogé, l’intéressé a nié. Pour lui, il ne s’agit nullement d’une interpellation: “Je ne peux pas te dire de quoi on a parlé. Est-ce qu’on peut poser la question à un ancien patron de la CIA de quoi il a parlé avec ses anciens collaborateurs », a t-il tout simplement répondu à ACTUALITE.CD. « Il est remis en liberté avec obligation de répondre à toutes les convocations de l’ANR. L’ACAJ salue le fait que ses droits fondamentaux aient été respectés », a dit à ACTUALITE.CD George Kapiamba.

Le Potentiel note pour sa part que l’ancien Administrateur de l’ANR, Kalev Mutond a été interpellé à l’aéroport international de Ndjili, ce mercredi 12 février, par les agents de la Direction générale de migration (DGM), puis auditionné par les services de l’ANR qu’il dirigeait jadis.

L’interrogatoire a porté sur sa détention d’un faux passeport diplomatique. Selon une source de la Régie des voies aériennes (RVA), Kalev détenait un passeport de Conseiller du Premier ministre. Il a été ainsi interpellé à sa descente d’avion en provenance d’Addis-Abeba, en Éthiopie. Après renseignements, il a été libéré. Mais l’intéressé nie catégoriquement avoir été interpellé.

Une sélection de la Rédaction de L’essentiel

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *