A la Une de la presse nationale : CACH, l’UNC appelle à la mutation en plateforme politique

Depuis que Félix Tshisekedi et Vital Kamerhe, au nom de leurs partis politiques respectifs, ont signé l’accord de Nairobi formant la coalition CACH, il y a plus d’un an, certains analystes ont relevé le fait qu’ils avancent désormais sans boussole. Bien que leur union ait abouti à la prise du pouvoir, à l’issue des dernières élections de 2018, auxquelles a été élu Président de la République, Félix Tshisekedi. Son Directeur de Cabinet et Président National de l’Union pour la Nation Congolaise (UNC), a épinglé cet aspect des choses au cours d’une réunion de la Direction politique nationale du parti tenue à Kinshasa, le 4 décembre 2019.

La Prospérité indique qu’il était question d’évaluer la situation sécuritaire et humanitaire sur l’ensemble du pays ainsi que le fonctionnement de la coalition Cap pour le Changement (CACH). L’UNC a donc invité les membres de la coalition CACH à se structurer en une plateforme politique pour consolider l’alliance entre l’UNC & Alliés et l’UDPS & Alliés, en vue de renforcer la cohésion et l’unité d’action derrière le Président de la République. ‘’A cet effet, un projet de charte a été adopté et sera soumis à l’appréciation de nos alliés de l’UDPS & Alliés pour une éventuelle adoption par notre coalition‘’, précise le communiqué de la réunion, signé par Vital Kamerhe. Il est plus que temps aujourd’hui pour les membres du CACH qui forment une partie de la coalition au pouvoir avec leurs alliés du Front Commun pour le Congo (FCC), de se réorganiser pour mieux affronter les prochains défis autant politiques que sociaux.

L’ACP de son côté annonce que la coalition Front commun pour le Congo (FCC) et Cap pour le changement (CACH) est la voie du salut du peuple, car tout patriote a le devoir de contribuer à sa réussite, a déclaré le communicateur du FCC, l’ambassadeur André-Alain Atundu Liongo, au cours d’un point de presse jeudi à Kinshasa. Il a soutenu que la coalition FCC-CACH tire sa force sur deux instruments, à savoir la Constitution et l’engagement fondateur issu de la volonté du Président Félix Tshisekedi et du sénateur Joseph Kabila. «Ne faisons pas le lit de ceux qui ne veulent ni le bonheur du Peuple congolais ni le progrès de notre démocratie ni le développement de notre pays», a exhorté André-Alain Atundu, soulignant que dans les circonstances actuelles, seul le combat politique à travers le dialogue  stratégique vaut la peine.

Une séléction de la rédaction

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *