A la Une de la presse nationale : Ça brûle au Kongo Central, Atou Matubuana destitué !

La presse écrite nationale a largement commenté la crise qui mine les institutions du Kongo Central. Jamais dans son histoire, le Kongo Central n’a aussi été secoué par des querelles intestines le poussant à devenir ce théâtre des affrontements politiques et politiciennes. La goutte d’eau qui a surtout fait déborder le vase est cet incident Mimigate qui a salit la réputation de tout un peuple, provoquant des agitations et des récupérations politiciennes toujours avec des manœuvres qui visent la division des populations restées unies depuis des lustres.

 La prospérité note le mercredi noir que d’aucuns redoutaient à Matadi. Ce 4 décembre 2019, écrit ma consœur à la ligne, les députés provinciaux se sont retrouvés au siège de l’hémicycle provincial pour se prononcer sur le oui ou le non de la motion de défiance déposée contre le gouverneur Atou Matubuana Nkuluki par l’Honorable André Masumbu Baya. En dépit des incidents qui ont émaillé la plénière suivie de sa délocalisation à un autre endroit, 24 députés sur les 41 viennent de destituer le chef de l’exécutif provincial du Kongo Central. Est-ce la fin d’un feuilleton ? Le dossier est suivi de très près. Et de partout.

Le potentiel estime quon n’est pas loin de la fin de l’affaire sextape au Kongo Central impliquant le vice-gouverneur avec comme commanditaire présumé, le gouverneur de province. Les choses vont vite après la réhabilitation contestée du gouverneur Atou Matubuana et le vice-gouverneur Justin Luemba.

L’Essentiel indique que le président de l’Assemblée provinciale et le gouverneur sont convoqués d’urgence à Kinshasa. Ce média en ligne revient sur le film de l’évènement d’hier à l’Assemblée provinciale du Kongo Central. Et mon confrère de relater que Le gouverneur réhabilité a été devant la représentation provinciale pour présenter ses moyens de défense suite à une motion de défiance déposée contre lui, depuis le 30 septembre, par le député provincial André Masumbu Baya.

La motion de l’élu de Seke-Banza n’a pas été examinée suite à la suspension d’Atou Matubuana et son vice-gouverneur Justin Luemba, impliqués dans un scandale sexuel avec l’assistante du gouverneur, Mimi Muyita.

Outre la motion de défiance contre le gouverneur Atou Matubuana Nkuluki, l’Assemblée provinciale du Kongo Central examine également ce mercredi 4 décembre, la motion de déchéance contre le président de son bureau, Pierre Anatole Matusila  Malungeni Ne Kongo, laquelle a été  introduite par le député provincial Nkongo Bamvangila Alphonse.

Les échauffourées ont éclaté pendant la plénière sous la barbe du gouvereneur Atou. Les députés se sont divisés en deux camps et en sont venus aux mains. Ils ont mis la salle de plénière sens dessus, sens dessous. Le gouverneur réhabilité présent dans la salle, a été évacué de la salle par ses grades rapprochés.

Au regard de ces incidents malheureux, le ministre national de l’intérieur a été convoqué d‘urgence à Kinshasa, le bureau de l’Assemblée provinciale.

Une sélection de la Rédaction

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *