À la Une de la presse nationale: Après plus d’un milliers de morts Ebola, enfin un traitement efficace !

Hier, l’équipe de la riposte conduite par le Dr Jean-Jacques Muyembe, a présenté deux malades guéris par le MAB 114 et REGN-EB3 à l’Hôpital de Goma.

Pour Forum des As, c’est une très bonne nouvelle pour les Congolais et leurs voisins des pays limitrophes. Enfin, la terrifiante maladie mortelle à virus Ebola est désormais vaincue, grâce à un médicament mis au point par l’Institut national de recherches biomédicales (INRB) avec le concours de Institut national des maladies allergiques et infectieuses (NIAAD) des Instituts nationaux de la santé des Etats-Unis. C’est ce qu’a annoncé hier mardi 13 août, le Dr Jean-Jacques MuyembeTamfum, médecin directeur de cet Institut.
Ce médicament a été expérimenté sur une femme et son bébé de moins de cinq ans, internés dans l’Hôpital de Goma, ville située dans l’Est de la RD Congo, à la frontière avec le Rwanda. Complètement guéris, la dame très enthousiaste et son enfant ont quitté leur lit de malade. Ce qui a du coup, suscité une effervescence particulière hier, au sein de la population de la capitale provinciale du Nord-Kivu.

lessentielrdc.info de s’exclame dans son éditorial “Ô Ebola ! Où est ta victoire ! Et mon confrère d’écrire entre les lignes : Désormais, les deux molécules “MAB114” et “REGN-EB3” expérimentées avec succès dans le traitement d’Ebola, sont un motif de fierté (légitime ?) nationale. Qu’un Congolais arrive à mettre au point, un médicament pour soigner une maladie considérée jusqu’alors comme incurable, il y a donc de quoi se réjouir. Cela prouve que le pays aligne des ressources locales dans ses différents secteurs de la vie nationale, mais qui ne seraient peut-être pas exploitées à bon escient. A l’espace continental, d’aucuns estiment que le médicament anti-Ebola made in RD Congo, participe aussi bien à la sécurité interne de ce vaste pays aux dimensions continentales, qu’à celle de toute la sous-région. A savoir l’Afrique centrale.

Sélection et script: Eugide Abalawi Ndabelnze

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *