A la Une de la Presse nationale : Affaire 15 millions USD, le CLC annonce une grande croisade nationale contre la corruption !

Le journal La prospérité note que loin de s’être fait muet, le Comité Laïc de Coordination (CLC) vient de crier tout haut son indignation face à l’affaire des 15 millions de dollars qui se seraient volatilisés du Trésor Public, il y a quelques semaines.A en croire, le tabloïd de Mont Fleury, cette structure exige, d’ici le 30 septembre 2019, «la suspension, à titre conservatoire, de toutes les personnes impliquées dans le détournement de quinze millions de dollars, afin de permettre à la justice de faire son travail sans entraves». Déclaration faite ce jeudi 19 septembre au cours d’une conférence de presse tenue à la Paroisse Saint Joseph, à Kinshasa. Le CLC sollicite également «la démission de tous les juges de la Cour constitutionnelle, afin de permettre à cette Haute institution de vivre sa renaissance avec une nouvelle équipe de juges compétents, dignes et intègres». Il est important de rappeler que la disparition de cette somme collosale de 15 millions de dollars USD résultent de la décote du montant dû par le gouvernement congolais aux sociétés pétrolières. Le dossier est déjà sur la table du procureur général de la République qui, récemment, a demandé aux uns et aux autres de s’abstenir d’interférer par des actes, propos et autres déclarations intempestifs et inopportuns pour la sérénité des enquêtes en cours.

Le Potentiel relève que depuis le jeudi 19 septembre 2019, le CLC a décidé de rompre le silence. Il est de retour. Il s’agit de sauver le pays de la dérive. Dans un message à l’accent révolutionnaire comme il sait le faire, le CLC appelle le peuple congolais à dire « Non à l’impunité et à l’impuissance de la justice ». « Peuple congolais, le moment du sursaut citoyen est arrivé. Le règne de l’impunité risque d’avoir raison de l’exigence du souverain primaire qui avait été aux urnes pour obtenir le changement et une gouvernance saine des institutions de la République », note le CLC. Il prend pour preuve le détournement de « 15 millions Usd, suivis des péripéties de menaces, de trafics d’influence et d’étouffement du dossier, comme si rien n’avait changé ». Sans compter le scandale de la corruption massive aux dernières sénatoriales et le scandale des invalidations – revalidations des députés devant la plus haute Juridiction du Pays, la Cour constitutionnelle.

Forum des As abondant dans le même sens indique que le CLC exige, par ailleurs, la démission, d’ici le 30 septembre, de tous les juges de la Cour constitutionnelle pour laisser place aux juges “compétents, dignes et intègres” et permettre ainsi à cette Haute institution de vivre sa renaissance avec cette nouvelle équipe. A cet effet, ajoute le journal Forum des As, il s’attend à lancer à partir du 1er octobre, une croisade nationale assortie d'”actions pacifiques” contre “la corruption, l’impunité, et l’impuissance de la justice et des forces de l’ordre”. Cette prise de position du Comité Laïc de Coordination coïncide avec le troisième anniversaire, hier jeudi 19 septembre 2016, d’une manifestation politique à l’initiative de l’opposition où les sièges des partis politiques proches du pouvoir de l’époque ont été pris pour cible dans la ville de Kinshasa. Parmi les formations politiques dont les sièges ont été vandalisés, on note le CNC de Pius Muabilu, le RCD d’Azarias Ruberwa, le PPRD…conclu le tabloïd Forum des As.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *