A la Une de la presse européenne: Le «suicide apparent» du milliardaire américain Jeffrey Epstein électrise l’Amérique

Le suicide du milliardaire américains inculpé pour exploitation sexuelle de mineures en relation avec de nombreuses célébrités, attise les rumeurs.

lefigaro.fr revient sur le film de l’événement en ces termes: Il est 6 h 30 du matin, samedi 10 août, lorsqu’un garde du Metropolitan Correctional Center de Manhattan (New York) ouvre la porte de la cellule de Jeffrey Epstein et sursaute. Le milliardaire new-yorkais, âgé de 66 ans, s’est pendu, probablement depuis la dernière ronde menée une demi-heure auparavant. Inconscient, Epstein est transféré aux urgences et déclaré mort. Une photo publiée par le tabloïd New York Post montre son corps inerte vêtu d’une combinaison orange, traits violacés et yeux fermés, transporté sur une civière.

leparisien.fr pour sa parle de l’ouverture d’une enquête en France. Selon mon confrère, le milliardaire américain, qui s’est suicidé samedi en prison, avait été arrêté à son retour de Paris où il possédait un appartement. Deux responsables politiques montent au créneau. Marlène Schiappa et Adrien Taquet ont demandé ce lundi matin l’ouverture d’une enquête en France dans l’affaire Epstein , du nom du milliardaire américain retrouvé mort en prison et poursuivi pour trafic sexuel .
Selon la Secrétaire d’État chargée de l’Égalité entre les femmes et les hommes et le secrétaire d’Etat auprès de la ministre des Solidarités et de la Santé, « l’enquête américaine a mis en lumière des liens avec la France ». Et le parisien d’ajouter si sa mort « laisse ainsi de nombreuses questions sans réponse », Marlène Schiappa et Adrien Taquet soulignent aussi qu’elle ne « doit pas priver les victimes de la justice à laquelle elles ont droit : c’est une condition essentielle à leur reconstruction, c’est aussi une condition à une protection plus efficace à l’avenir d’autres jeunes filles face à ce type de réseaux organisés, face à ce type de prédateurs ». Jeffrey Epstein, accusé d’avoir mis en place un vaste réseau d’exploitation sexuelle de mineurs, avait semble-t-il noué des relations avec des Français. Le richissime homme d’affaires aimait d’ailleurs beaucoup Paris, où il possédait, au 22, avenue Foch, un luxueux pied à terre.

lemonde.fr note que lorsque les Américains ont appris, stupéfaits, samedi 10 août, que Jeffrey Epstein, le milliardaire new-yorkais accusé d’avoir organisé l’exploitation sexuelle de jeunes filles mineures, avait été retrouvé pendu dans sa cellule de Manhattan avant d’être déclaré mort, le prix Nobel 2008 d’économie Paul Krugman a résumé sur Twitter le sentiment dominant.
« Si nous vivions dans un univers de fantasme paranoïaque, je serais très méfiant sur le suicide d’Epstein, et même sur le fait de savoir si c’était réellement un suicide. » Et d’ajouter : « Et vous savez quoi ? Le cas Jeffrey Epstein montre que nous vivons dans une sorte d’univers de fantasme paranoïaque. » En tout cas, cette mort a suscité toutes les hypothèses complotistes tandis que le mot-clé « le meurtre d’Epstein » (EpsteinMurder) fleurissait sur les réseaux sociaux.

Le New York Times estime que rien pour l’instant n’étaye cette thèse, mais le prévenu avait été placé en cellule de surveillance après avoir fait une première tentative de suicide le 23 juillet. Il en avait été retiré le 29 juillet pour des raisons pour l’instant inexpliquées et non conformes à la procédure, d’après le New York Times. Selon les premiers éléments de l’enquête, révélés dimanche par le quotidien, M. Epstein aurait dû être surveillé toutes les trente minutes, ce qui n’a pas été le cas la nuit de son suicide.

Sélection et script: Eugide Abalawi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *