A la Une de la presse américaine: Trump ou Biden? Les journaux américains ont fait leur choix

Les éditorialistes ont appelé une dernière fois les Américains à se rendre au bureau de vote le mardi 03 novembre 2020, sans laisser de doute sur le candidat qui a leur soutien.

Des dizaines de millions d’Américains se sont rendus aux urnes pour choisir entre Donald Trump et Joe Biden lors d’une élection présidentielle historique dans une Amérique divisée à l’extrême. Entre le républicain et le démocrate, les journaux américains ont fait chacun leurs choix et invité une dernière fois les Américains à se mobiliser en masse.

« Vous ne faites pas que voter pour le président. Vous votez pour recommencer à zéro », titre le New York Times, qui ne laisse aucun doute sur sa préférence pour Joe Biden et sa crainte de voir les républicains tenter de compliquer l’élection.

« Au cours de ces quatre dernières années, les défis n’ont fait qu’augmenter, en partie parce que Trump n’a pas compris le travail d’un président. Il a cherché à gouverner par décret, à assaillir ses adversaires et à exiger qu’ils rendent les armes.

À maintes reprises, il a décidé que ‘deux tu l’auras’ valait mieux qu’‘un tiens’. Aujourd’hui, l’Amérique a la possibilité de repartir à zéro pour quatre ans. Le défi immédiat est d’organiser des élections libres et équitables, de nous montrer plus que quiconque que cette nation reste attachée à la démocratie représentative et à l’État de droit.

Mais le vote lui-même n’est qu’un moyen pour parvenir à une fin. Une fois les bulletins de vote comptés, ceux qui gagnent doivent prouver qu’ils peuvent gouverner ».

Le Washington Post s’est montré encore plus clair sur sa position, appelant à voter pour « battre les mensonges de Trump ». Le quotidien américain attaque le président sans concession. « Il met fin à sa campagne de réélection de la même manière qu’il a mené une présidence peu honorable : avec des mensonges et un mépris pour l’État de droit. Avant l’élection de mardi, Trump n’a proposé aucun programme ou plan pour un second mandat. Il a au contraire prétendu à tort que le pays « prenait un virage » contre le coronavirus, a doublé les fictions sur la fraude électorale, s’est rallié au vigilantisme de certains de ses partisans et a clairement indiqué que ses espoirs de réélection ne reposent pas sur la persuasion du plus grand nombre possible d’Américains à voter pour lui mais sur l’annulation du plus grand nombre possible de votes pour son adversaire ». Même si le Post redoute que Trump ne revendique la victoire trop tôt, il se montre confiant. « Nous tenons entre nos mains le pouvoir de vaincre cette stratégie de privation de droits, de mensonges et d’anarchie. Nous devons voter ; et puis, à la fermeture des bureaux de vote, nous devons être patients car chaque vote est compté. C’est ainsi que fonctionne la démocratie. », conclut-il.

Une sélection de la Rédaction

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *