50 procureurs américains attaquent Google en justice

FILE - In this May 1, 2019, file photo a man walks past a Google sign outside with a span of the Bay Bridge at rear in San Francisco. A group of states are expected to announce an investigation into Google on Monday, Sept. 9, to investigate whether the tech company has become too big. (AP Photo/Jeff Chiu, File)

Les procureurs ont annoncé l’ouverture d’une enquête antitrust contre l’entreprise, accusée de dominer tous les aspects de la publicité et de la recherche sur Internet.

La mise en scène a été soignée. Les procureurs des Etats fédérés se tenaient, lundi 9 septembre, à Washington, devant les colonnes de la Cour suprême des Etats-Unis, signe de la gravité de l’affaire.

Les uns après les autres, ils ont pris la parole pour annoncer l’ouverture d’une enquête antitrust contre Google. Tous unis, ou presque. Seule la Californie, siège de l’entreprise, et l’Alabama ont choisi de ne pas participer à l’offensive menée par le procureur du Texas, Ken Paxton.

Les griefs contre Google ont été exprimés en termes imagés afin que chacun puisse comprendre. « Beaucoup de consommateurs croient qu’Internet est gratuit. Nous savons, au regard des profits de Google [le groupe a dégagé 30,7 milliards de dollars de bénéfices en 2018, soit 27,8 milliards d’euros, pour un chiffre d’affaires de 136,8 milliards], que ce n’est pas le cas », a commencé M. Paxton.

Et d’accuser Google de dominer de nombreux marchés : l’entreprise s’accapare 92 % des recherches en ligne dans le monde, son système d’exploitation Android équipe 76 % des appareils mobiles et le groupe capte, à lui seul, 31 % du marché mondial de la publicité en ligne. Avec afp

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *